Actualités
 < Voir toutes les actualités

L’écurie Laurent David en plein rêve
Publié le SAMEDI 04 SEPTEMBRE 2021


Un samedi sur deux Le Veinard s’invite désormais dans la cour d’un professionnel.

Arguant vingt-quatre succès depuis le début de l’année, ce qui en faisait au moment de notre rencontre mercredi sa meilleure saison en vingt-cinq ans d’exercice, Laurent David, dont l’effectif de chevaux dépasse rarement la vingtaine de trotteurs en activité, savoure à peine cette fructueuse période. Faute de temps. Le constant et rigoureux renouvellement de l’écurie plaide en sa faveur. L’instinct, l’oeil et le travail de l’entraîneur font le reste. « Heureusement que nous vivons des années comme celle-ci. Il en faut quelques-unes dans une carrière (rires). Ce sont des heures et des heures passées sur le sulky. On ne les compte pas. C’est un beau métier. Dur aussi. Il ne faut jamais lâcher le morceau sinon on arrête. La concurrence est féroce et les jeunes qui arrivent sur le circuit sont loin d’être maladroits ». Cet Ornais à l’origine des « Dream », notamment éleveur d’Eclipse Dream, qui partageait son premier Groupe en 2017 à Enghien, pense cependant que les prochaines semaines s’annoncent toutes aussi bénéfiques. « Harina Dream et Houle de Rivière vont encore bien se comporter dans leur catégorie, Fanal du Garden pourrait être aperçu à Vincennes même s’il reste davantage un cheval de pistes plates. I Got a Dream va un peu respirer avant d’aborder les prix de séries parisiens. Ice Tea a réalisé un heat très correct au monté lundi à Paris. Il n’est pas exclu de le revoir dans la Capitale avec la selle sur le dos. Gypsie Digeo a été préservée pour son programme au monté cet hiver, Haddock d’Ecouves, qu’on vient de récupérer et avec qui l’on a gagné lundi à Vertou, est un petit cheval sympa. Jasmin de Rivière et Joker Dream ont réalisé des débuts très satisfaisants. Enfin, à 9 ans, Charly de l’Aunay est toujours d’attaque. Ses derniers résultats ne reflètent pas sa valeur. Ses poumons étaient sales. Tout est désormais réglé, mais avec ses gains, rendre à chaque fois 25 ou 50 mètres devient compliqué ». Eclipse Dream quant à elle pouline. Son premier produit, Kassiopee Dream (Clif du Pommereux), vient à peine de découvrir le débourrage. Derrière l’Eclipse se cache peut-être un « soleil » !  

Fabrice Rougier


Mentions légales Politique de Confidentialité
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies permettant la personnalisation des contenus, le partage sur les réseaux sociaux, la mesure d'audience et le ciblage des publicités. Votre navigateur ainsi que des outils en ligne vous offrent la possibilité de paramétrer ces cookies.