Actualités
 < Voir toutes les actualités

Le GNT possède sa Cleangame Machine
Publié le DIMANCHE 05 DECEMBRE 2021


Rendre cinquante mètres ne lui fait plus peur depuis longtemps. Cleangame a permis, dimanche, à Jean-Michel Bazire de remporter la finale du Grand National du Trot pour la sixième fois consécutive. Comment peut-il en être autrement quand on entraîne des pépites comme Blé du Gers, Bel Avis, Elie de Beaufour ou Aubrion du Gers ? Comment peut-il en être autrement quand une armée de petites mains se fédère autour du géant de la discipline pour que chaque réunion devienne une communion ? Plus directement, comment peut-on battre le phénomène Cleangame de nos jours ? Ses dix-sept opposants ne chercheront même plus à se poser la question après cette énième démonstration. Seul Firello a pu lui emboîter le trot sans jamais pouvoir le défier dans l’épilogue. Mais c’est un Bazire. Quant au sprint du peloton, à des décamètres, il était enlevé par Freyja du Pont. Mais c’est encore une Bazire. Doux Parfum, aidé par le meilleur driver du Sud-est, s’affichait quatrième devant Fric du Chêne. En remportant comme en 2019 la belle de nos provinces, Cleangame s’enfonce un peu plus dans la légende et relègue même au second plan la victoire aux points de Crack Money sur Deganawidah au terme des quinze étapes du GNT. Rendons à Patrick et Cédric Terry ce qui leur appartient. « Cleangame est comme Face Time Bourbon, ces chevaux-là ne sont pas faits comme les autres », déclarait à chaud le professionnel sarthois. A JMB le mot de la fin même si, sportivement parlant, il n’a besoin de personne pour se l’accorder.
 


Mentions légales Politique de Confidentialité
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies permettant la personnalisation des contenus, le partage sur les réseaux sociaux, la mesure d'audience et le ciblage des publicités. Votre navigateur ainsi que des outils en ligne vous offrent la possibilité de paramétrer ces cookies.