Actualités
 < Voir toutes les actualités

Dream de Lasserie sans forcer son talent
Publié le MERCREDI 22 JUILLET 2020


Après avoir ardemment combattu à Cagnes-sur-Mer, Laval et Vincennes au printemps, perdant à chaque fois avec les honneurs ses batailles face à quelques sacrés loulous de l’envergure de Calle Crown, Dorgos de Guez ou Dostoïevski, Dream de Lasserie découvrait ce soir dans le Quinté sur l’hippodrome d’Enghien – le Prix du Médoc - des conditions de courses optimales en dominant du plafond des gains ou presque quelques adversaires moins huppés et plus âgés. Comme du côté des candidatures européennes, on ne voyait poindre aucun danger, Romain Derieux avait les cartes en main pour faire tapis. Généralement, le géant de Solvalla ne déçoit pas en pareilles circonstances. Le pensionnaire de l’écurie Daidou non plus. Il leur a suffi d’un parcours de « Rêve », malgré le recul de 25 mètres, avec un Crescendis en éclaireur pour ne fournir qu’un bref effort dans les cent derniers mètres et gagner dans un canter même si le partenaire de Jean-François Senet, le premier assaillant, n’a jamais jeté l’éponge. Cash du Rib, désormais mieux sans porter l’homme, livrait encore une copie correcte après avoir dû progresser le nez au vent en troisième épaisseur dans le tournant final. Courageux dans la longue ligne droite, il imposait d’un rien la quatrième place à Staro Ivy League alors que Dzarof de Guez profitait timidement de ce bel engagement en tête. Be One des Thirons, revenant de très loin, restera bien mieux qu’un simple sixième et sera à suivre de près dès son prochain engagement après deux somptueuses courses de rentrée.


Mentions légales Politique de Confidentialité
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies permettant la personnalisation des contenus, le partage sur les réseaux sociaux, la mesure d'audience et le ciblage des publicités. Votre navigateur ainsi que des outils en ligne vous offrent la possibilité de paramétrer ces cookies.