Actualités
 < Voir toutes les actualités

Mon Ami l'Ecossais tape dans le mile
Publié le DIMANCHE 16 AOUT 2020


Second du Handicap des milers sur ce parcours juste avant l’été, le local Mon Ami l’Ecossais, entraîné par Stéphane Wattel, jouait ce Grand Handicap de Deauville à kilt ou double en portant dimanche le dossard du favori dans le Quinté. En pleine possession de ses moyens et sur un tracé en ligne droite qui est sa tasse de thé – ce qui est plutôt de bon augure pour un « Ecossais », le partenaire de Théo Bachelot est venu en une fois dans les cent derniers mètres pour enlever ce gros handicap mythique de l’été deauvillais qui propose des allocations dignes de vraies épreuves semi-classiques. L’expérimenté Vilaro en a fait les frais même s’il subtilisait aux abords du poteau l’accessit d’honneur à Stunning Spirit, le cheval le plus titré du lot, dont Frédéric Rossi n’a pas caché qu’il avait le Prix Quincey (Grp. III) dans le viseur le dimanche 30 août pour le bouquet final des festivités sur la côte normande. Derrière ce trio au-dessus de cette opposition dans ce terrain pénible, Go To Hollywood et Hout Bay s’emparaient des quatrième et cinquième places. Cette réunion de gala hébergeait aussi le Prix Jacques-le-Marois (Grp. I) avec pas moins de cinq vainqueurs de Groupe I au départ sur les sept candidats au titre dont le 3 ans Palace Pier dont on n’a pas fini d’entendre parler. Toujours invaincu après cinq courses, le poulain monté par Lanfranco Dettori et entraîné par John Gosden n’a guère trouvé plus d’opposition en France qu’il n’en avait eu à Ascot dans les St James’s Palace Stakes. Limites inconnues !


Mentions légales Politique de Confidentialité
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies permettant la personnalisation des contenus, le partage sur les réseaux sociaux, la mesure d'audience et le ciblage des publicités. Votre navigateur ainsi que des outils en ligne vous offrent la possibilité de paramétrer ces cookies.