Actualités
2021 Semaine 04

Colonel Bond, l'officier supérieur
Publié le MERCREDI 27 JANVIER 2021


Entre Jean-Pierre Ensch et Pierre Vercruysse, l’union est sacrée depuis bien longtemps. Et Colonel Bond y participe activement, lui qui avait notamment remporté une étape du GNT au Carré de Soie à Lyon au printemps 2018. Le Colonel et l’un des Généraux de la drive ont vu défiler ensemble des armées d’adversaires sur cette piste de Cagnes où le fils de Revel d’Anama s’est bâti un palmarès. Alors ce Prix Une de Mai, sans les petits jeunes aux dents qui rayent le parquet, sans l'ombre d'un trotteur européen sorti de nulle part, devenait un objectif naturel pour la propriété d’Alain Dutheil. Déferré des quatre pieds, fait si rare pour être souligné, Colonel Bond a dégainé à mi-ligne droite puis est allé à la rencontre du retrouvé Django du Bocage (autre lauréat de GNT) qu’il dépossédait facilement du succès. A 11 ans, Abzac de Fontaine pourrait se la « couler » douce, mais à quelques semaines d’une retraite forcée, le partenaire de Yann Lorin concluait troisième tout près du nouveau pensionnaire de Romuald Mourice. Black d’Arjeanc, au front au moment du sprint, conservait pour sa part la quatrième allocation devant Dayan Winner. Alors que l’on voit poindre, y compris de l’extrême sud de la France, le Prix d’Amérique, Pierre Vercruysse validait également ce mercredi la participation de Drôle de Jet dans la Belle dominicale. Il rejoindra ainsi son compagnon d’entraînement Moni Viking. Colonel Bond a lancé le compte à rebours. Attendons donc la mise sous les ordres.   


Le come-back cagnois de Matandar
Publié le MARDI 26 JANVIER 2021


Les dernières sorties de Matandar, dans des lots bien inférieurs, pouvaient laisser perplexe. Ceux qui font le papier du Quinté en dépoussiérant leurs livres d’histoire se rappelaient néanmoins qu’il avait été apte l’an passé à courir le Grand Prix du Département des Alpes-Maritimes (listed-race) sur ce même anneau cagnois après avoir fait sien le Prix Albert-Taton devant Savoir Aimer, aujourd’hui pointé en 41,5 de valeur, et Pappalino qui effectuait sa rentrée après une deuxième place dans un Groupe II parisien. Ainsi, retrouvant l’air marin avec un poids en chute en libre, ses œillères, un numéro de corde très acceptable et un jockey, Théo Bachelot, qui manque rarement ses cibles, le protégé de Fabrice Vermeulen s’est installé derrière les chevaux de tête – son fauteuil préféré – puis a attendu la ligne droite pour créer promptement la décision même si Isidro, un adepte de la psf aux couleurs bien connues dans le Sud-est d’Antoine Bardini, lui offrait une vive résistance. Khochenko, le tenant du titre, s’installait encore à l’arrivée, concluant fort troisième en pleine piste privant Wookie, de mieux en mieux dans les gros handicaps, et la constante Ficelle du Houley d’un meilleur classement. Matandar, retrouvé, vous dirait simplement que le meilleur moyen de remporter le Prix de Marseille est d’aller droit au but. Même si l’on sait, au Vélodrome comme sur la Riviera, que tous les penaltys ne vont pas au fond.


Mentions légales Politique de Confidentialité
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies permettant la personnalisation des contenus, le partage sur les réseaux sociaux, la mesure d'audience et le ciblage des publicités. Votre navigateur ainsi que des outils en ligne vous offrent la possibilité de paramétrer ces cookies.